Consommation / Achats Divers / Prothèse auditive
MàJ 23 mai 2023

Choisir des prothèses auditives
Comment naviguer en eaux troubles ?

J'ai changé en mai 2023 les prothèses auditives achetées en 2016 pour des raisons banales : à 70 ans, j’entendais mal les aigus. Voici ce que j’ai appris de cette expérience de consommateur.

2016 : des prix abusifs

Selon Que Choisir l'appareillage moyen coûtait 3027 € en 2015. Le prix comprenait le suivi pendant 5 ans (c'est 4 ans maintenant). En moyenne, compter 3 visites par an chez l'audioprothésiste.
Une enquête a chiffré le montant des « cadeaux » offerts aux ORL par Audika et Amplifon. Le budget annuel que leur consacrait chacune de ces deux enseignes tournait autour de 500 000 €, soit 0,55 % de leur chiffre d’affaires. Ceux qui suivaient les conseils de leur médecin ORL payaient 150 € de plus, et ceux qui faisaient jouer la concurrence 100 € de moins.
En 2016, seule La maison de l'appareil auditif, qui a maintenant fusionné avec Unisson, affichait ses prix sur internet. J'y ai payé mon appareillage "Siemens Pure 3 PX" 1900 € au lieu de 3500 € ailleurs. Inconvénient : c'est à Paris, loin de chez moi. Je n'y suis allé que trois fois en six ans pour un entretien (nettoyage approfondi).

En 2018, une amie de Nantes s'est vue proposer un appareillage à 4500 €. Elle a demandé un devis dans un discount parisien : 1900 € la paire pour le même appareil. Au vu de ce devis, le premier magasin... s'est aligné ! Soit mieux qu'une division par deux de la première proposition.

La technique et le marché

Les nouvelles puces permettent d'avoir un rapport qualité prix deux fois meilleur qu'il y a six ans.

Les marques et modèles sont nombreux. Citons l'allemand Siemens Signia, le Suisse Sonova Phonak, les Danois Demant (Oticon, Philips, Bernafon, Sonic... et Audika), Widex et Resound, les américains Starkey (et Microtech) et Beltone, le Canadien Unitron. Les investissements, notamment logiciels, peuvent être communs. Il est impossible de savoir quelle est "la meilleure marque". Les audioprothésistes sont souvent multi marques.
Tous les modèles ont la même apparence, seuls les logiciels (et peut-être la puce) changent. Un bas de gamme (1900 €) peut être un haut de gamme bridé. Les vendeurs cherchent bien sûr à vendre du haut de gamme (autour de 3500 €).

Piles à changer tous les dix jours ou batterie rechargeable ? Sur les anciens appareils, il fallait changer la batterie tous les ans, pour un budget semblable au budget piles (les piles sur internet sont trois fois moins chères qu'en pharmacie). A l'expérience, j'ai préfére les piles pour ne pas avoir à recharcher la batterie tous les soirs. Les batteries actuelles ne se changent plus, elles durent quatre ans comme les appareils. L'option "batterie" (+ chargeur) ne me semble pas justifier un supplément de prix.

Le délai de 4 ans incite à surconsommer. Techniquement, avec un nouveau réglage s'il le faut, un appareil pourrait durer beaucoup plus longtemps.

Classe 1 100% santé ou classe 2 ?

Les appareils sont proposés à l'essai. Des amis mélomanes préfèrent le haut de gamme. Je suis moi-même incapable de comparer les qualités sonores. Elles peuvent aussi dépendre du réglage que fait le vendeur.
Écouter le son de baffles avec les prothèses ne me suffit pas pour comprendre les paroles d'un film. Un simple casque (avec ou sans prothèses) est meilleur. L'écoute directe dans les prothèses via Bluetooth est encore meilleur.

Depuis 2021, les prothèses de classe 1 (1900 € la paire) sont intégralement remboursées, même si la complémentaire santé est bas de gamme. Le reste à charge est nul.
Mais une paire à 1901 € est hors 100% santé. Elle est remboursée 2x400x60% = 480 € par la SS, et une partie du reste par la complémentaire. Ma complémentaire, peu chère, ne me rembourse que 2x400x40% = 320 €. Le reste à ma charge est donc de 1101 €.
C'est stupide, c'est la bureaucratie française. Le haut de gamme est financièrement déraisonnable pour ceux qui n'ont pas une très bonne et très chère mutuelle.

La fonction Bluetooth et l'écoute de la musique

La plupart des prothèses sont réglables via une application sur smartphone. La liaison sans fil smartphone - prothèses se fait en technologie Bluetooth.
Bluetooth envoie aussi le son du smartphone directement dans les prothèses. Sauf que beaucoup de modèles de prothèses, notamment peu chers, verrouillent cette fonctionnalité. Ils la réservent aux smartphones de certaines marques (Apple...) ou au seul usage du téléphone.

J'ai choisi le modèle Unitron Moxi Fit DX3, le seul 100% santé qui annonçait une parfaite compatibilité Bluetooth : connectivité Made For all (toutes les marques de smartphones).
Mais qu'en est-il des ordinateurs (sous Windows, Linux ou Apple) qui ont la fonction Bluetooth ? Puis-je regarder un film avec le son arrivant dans mes prothèses ? Unitron n'est pas clair sur ce point, qui est pour moi important.
La réponse est que cela marche. Cela marche même avec des amplis et TV, en branchant sur n'importe quelle sortie audio un petit adaptateur Bluetooth (5 € port compris sur le site Aliexpress).
Si les fabricants de prothèses n'en parlent pas, c'est que l'association des prothèses avec un ordinateur n'est pas très simple (voir comment faire), que la liaison Bluetooth peut être instable... et qu'ils préfèrent vendre des solutions propriétaires (télécommandes...) cent fois plus chères.

dispositif Bluetooth

Quel audioprothésiste ?

La plupart des revendeurs (Afflelou, Amplifon, Audika, Audition Conseil, Entendre, GrandAudition, Optical center...) n'indiquent pas leurs prix sur internet, ni même les appareils proposés en 100% santé.
D'autres sont transparents (et moins chers). Unisson. indique le prix de 350 modèles. On y trouve 32 modèles "100% santé", dont 13 micro contour.
Idéal Audition fait de même, avec trois gammes en avril 2023 : 100% santé (1900 € la paire), confort (2380 €) et premium (2780 €). Je l'ai choisi, étant près de chez moi.

Pour un appareil de classe 1, le prix (pas de reste à charge) sera le même partout. Pour un appareil de classe 2, on pourra négocier avec un revendeur proche de chez soi en s'appuyant sur les tarifs d'Unisson ou Idéal Audition.
Fuyez bien sûr les démarcheurs téléphoniques qui proposent une visite à domicile. Vous risquez un appareil bas de gamme, voire une arnaque, et pas de suivi.

Certains ORL conseillent de choisir un revendeur qui inspire confiance,
c'est-à-dire un vendeur capable de faire accepter un prix élevé.